• Vers le Zéro Déchet

    Crédit Photo

    Vous le savez maintenant, depuis quelques temps je m'engage dans une démarche de réduction des déchets. Le Zéro Déchet est encore un terme un peu fort pour moi car je ne m'y connais pas encore assez et car je ne suis peut-être pas encore prête à abandonner tout ce que je connais actuellement. Parfois par confort ou par manque d'informations. 

    C'est une démarche encore très récente, à ses balbutiements je dirais même, et j'y tiens énormément. Mais ne m'en veuillez pas si vous voyez encore des choses sur mon blog ou ma page Facebook qui vous hérissent le poil en tant que Zéro Wasteurs.

    En effet, étant maman d'une famille nombreuse, j'ai pris l'habitude d'acheter les "gros volumes", j'ai donc différents stocks à épuiser avant de m'engager d'avantage dans ma démarche.

    Et aussi, j'ai une fâcheuse tendance à acheter pas mal de choses à l'avance par peur de manquer. C'est un reste de ma période étudiante en rupture familial qui a passé plusieurs semaines de sa vie (pas à la suite quand même) sans manger.

    J'ai donc développé une fâcheuse tendance à vouloir prévoir les périodes de disette. Et pourtant, ma situation n'est plus la même depuis longtemps.

    A la naissance de Big Brother, j'ai commencé à m'orienter vers des produits plus sains. J'avoue qu'auparavant je ne faisais pas particulièrement attention aux composants des produits de toilettes par exemple. 

    Je me suis donc mise à éplucher les étiquettes afin d'éliminer tous les produits à base de Paraben, Phénoxyéthanol, Phtalates, BPA et j'en oublie sûrement.

    Pour le change de Big Brother, on m'avait conseillé le liniment. Peu de temps après, j'ai appris qu'on pouvait le faire soi-même mais à l'époque, je n'en voyais pas l'intérêt car j'arrivais à trouver le produit facilement à un prix abordable.

    Comme vous le voyez, à cette époque je pensais encore en terme d'économie et non d'écologie...

    Deux ans plus tard, Babycool et Babyglu sont venus agrandir notre famille et leur arrivée a fait évoluer mon comportement.

    Pas tout de suite, car je vous avoue avoir été débordée pendant un bon moment et je cherchais la simplicité sans me soucier des impacts sur la planète, je le reconnais.

    Mais depuis quelques mois, je vois les poubelles se remplir chaque semaine, déborder parfois même, et je ne peux plus m'empêcher de penser à ce que deviennent tous ces déchets.

    Alors j'ai commencé faiblement, par supprimer les produits pour laver le sol en les remplaçant par du vinaigre, du bicarbonate et / ou des cristaux de soude. Puis j'ai remplacé l'adoucissant par du vinaigre blanc et j'ai fait ma lessive moi-même, ce qui a éliminé déjà pas mal de grosses bouteilles encombrantes et surtout de produits bien trop chimiques aussi bien pour nous que pour la planète.

    J'ai donc pu voir la poubelle recyclable se remplir un peu moins vite et c'est là que je me suis vraiment rendue compte que de petits gestes peuvent faire beaucoup.

    Je me suis donc renseignée sur le Zéro Déchet et sur comment remplacer certains articles du quotidien. Et j'ai découvert un tas de choses !

    Dans la cuisine

    Les éponges peuvent se remplacer facilement par des Tawashis ou des Loofahs / Luffas (merci Céline T. cool).

    L'essuie-tout peut-être remplacé par des petites serviettes en microfibres ou par des rouleaux d'essuie-tout lavables

    L'achat de bouteille d'eau peut être évité grâce aux carafes filtrantes que l'on trouve un peu partout (mais dont l'utilisation fait encore débat) et, selon les régions, l'eau du robinet peut même très bien être consommée telle quelle. 

    Vous pouvez également trouver des pailles lavables en inox ou en verre (pas top pour les enfants !). 

    Dans la salle de bain

    Or le remplacement du coton par des lingettes lavables, je ne voyais pas trop comment remplacer certains produits. Et puis j'ai découvert les produits d'hygiène solides (shampoing, après-shampoing, dentifrice, déodorant) qui se rangent dans des boîtes réutilisables et rechargeables. Sans oublier bien sûr la Slow Cosmétique dans laquelle je compte me lancer prochainement.

    Il existe également des brosses à dent en bambou, qui sont entièrement biodégradables, ou rechargeables où il suffit de changer la tête qui peut ensuite être recyclée.

    Mais la chose qui m'a le plus épatée c'est l'oriculi, le cure-oreille en bambou, nettoyable et utilisable à l'infini ! Pour une "manique" des oreilles comme moi (selon mon mari...) c'est vraiment génial !

    Ensuite, ai-je vraiment besoin de vous parler des mouchoirs lavables qui existent depuis bien longtemps ? On s'imagine souvent le vieux carré de tissu tout moche du papy qui le garde toujours dans sa poche mais maintenant il en existe de très jolis et honnêtement, c'est quand même bien plus économique et écologique !

    Dans les toilettes

    Tout comme l'essuie-tout lavable, il existe le papier toilettes lavable, mais j'avoue que pour ce dernier je ne suis pas encore prête et mon mari encore moins ! 

    Et tant que nous sommes dans le glamour, j'en profite pour aborder les solutions féminines qui existent dans le domaine du Zéro Déchet. Je pense que vous connaissez toutes la cup, mais personnellement, j'ai été surprise de découvrir qu'il existe également des serviettes et des protège-slips lavables. Et je trouve cette solution vraiment idéale, surtout quand on voit toutes les cochonneries qui sont dans ces produits jetables.

    Pour les enfants

    Là encore, il existe des lingettes lavables pour la toilette ou le change, ainsi que les classiques couches et culottes d'apprentissage lavables.

    Pour ma part, je m'y suis réellement intéressée trop tard pour que les couches lavables soient rentables mais je vais tester les culottes d'apprentissage puisque Babycool et Babyglu doivent être propres pour la rentrée. Et je pense que l'investissement sera rapidement rentabilisé. 

    Le liniment maison est également très simple à réaliser et je dois dire que je préfère la texture de celui que je fais moi-même à celui du commerce.

     Les gourdes réutilisables peuvent avoir leur intérêt pour les goûters à l'école ou les sorties en famille. Malheureusement, certaines ont une durée de vie limitée donc elles permettent surtout de réduire les déchets mais pas de les supprimer totalement.

    Cet article contient énormément de liens mais il ne s'agit en aucun cas de publicité puisque, à l'heure actuelle, je n'ai testé que le déodorant solide. Ils sont surtout là pour vous que vous puissiez voir à quoi ressemblent les articles évoqués ici. 

    J'avais envie de l'écrire pour vous expliquer mon cheminement vers le Zéro Déchet mais aussi pour vous montrer tout ce qui existe et qu'on ne connait pas forcément. Et aussi, je l'avoue, pour m'en servir comme mémo. Car je n'ai pas encore tout testé et je pense ne pas avoir découvert la totalité de ce qui existe, donc surtout n'hésitez pas à me partager vos astuces, vos produits et vos idées Zéro Déchet.


    votre commentaire
  • En tant que parents, vous n'êtes pas sans savoir que si on veut chausser convenablement nos enfants, il faut souvent y mettre le prix. Et quand on a trois petites paires de pieds à chausser, l'addition est rapidement salée !

    J'achète la plupart du temps les chaussures sur différents sites de ventes privées afin de faire de belles économies mais je n'ai pas toujours le temps d'anticiper car parfois mes bonhommes changent de pointure en quelques semaines à peine ! Si, si je vous assure ! Même la podologue de Babycool a été impressionnée de devoir lui refaire des semelles au bout de 3 semaines !

    Bref, pour ces moments là, je viens de découvrir le site Pisamonas qui propose un large choix de chaussures enfants et adultes (du 13 au 41) à un prix très abordable. 

    Pisamonas, des chaussures pour enfants à un prix abordable

     

    Mais Pisamonas c'est quoi ?

    Créé à Madrid en 2012, Pisamonas est devenu, en quelques année l'une des références majeures en matière de chaussures de qualité pour les tout-petits.

    "Il est de plus en plus difficile pour une Maman de trouver du temps pour acheter des chaussures pour les enfants, c'est pour cela que Pisamonas rend plus facile votre shopping en vous offrant des chaussures de fabrication 100% espagnole, qui gardent les pieds en bonne santé, et toujours au meilleurs prix. Chez Pisamonas, vous ne choisissez pas entre prix et qualité car vous disposerez toujours des deux !"

     

    Mon avis

    Cette fois, j'avais besoin de chaussures pour Babycool. Le hic c'est qu'il a un pied assez large et qu'il est donc difficile de le chausser, d'autant plus en commandant sur internet et d'autant plus qu'il porte des semelles orthopédiques ! J'ai donc contacté une conseillère qui m'a orienté vers les bottines Chukka pour garçon et notamment vers ce modèle (ci dessous), tout en me précisant en toute honnêteté qu'elle avait un doute sur le fait que ça lui aille par rapport aux semelles.

    Pisamonas, des chaussures pour enfants à un prix abordable

    Une fois ma commande reçue (la livraison est gratuite et rapide !), j'ai été agréablement surprise par la qualité des chaussures. Le seul bémol, qui vient de moi finalement, c'est que j'aurais du prendre une pointure au dessus afin que les semelles puissent être insérées sans problème.

    Mais l'avantage d'avoir des jumeaux qui chaussent la même pointure c'est que Babyglu a pu en profiter ! D'ailleurs il était ravi puisque le lendemain il s'est empressé de dire à sa nounou "Maman gentille, acheté nouvelles chaussures !^^

    Aujourd'hui, après quelques semaines d'utilisation, les chaussures n'ont pas bougé et Babyglu ne se plaint pas de douleurs quelconques et n'a aucune marque aux pieds. Chose qui était déjà arrivé avec d'autres enseignes. 

    Regardez comme il est à l'aise avec : 

    Pisamonas, des chaussures pour enfants à un prix abordable

    Je suis donc réellement conquise par Pisamonas et je compte bien repasser commande pour mes enfants et pourquoi pas pour moi également ?!

    Et vu le temps qu'il fait aujourd'hui (nous sommes en vigilance orange orage et vents violents), je ne peux pas ne pas vous parler de leurs bottes de pluie au choix impressionnant ! 

    Personnellement, j'aime beaucoup celles avec les nœuds devant mais je n'aurais pas l'occasion d'en acheter une paire avec mes trois boys !

    Pisamonas, des chaussures pour enfants à un prix abordable

    Je tenais aussi à revenir sur un dernier point, et pas des moindres pour une fan de DIY et de recyclage comme moi, vous pouvez trouver sur leur blog ce chouette tutoriel pour recycler vos boîtes à chaussures tout en amusant vos enfants. 

    Et vous quels sont vos bons plans pour les chaussures de vos enfants ?

    Vous connaissiez ce site ?


    votre commentaire
  • Il y a quelques temps, je vous parlais de la communauté des parents de jumeaux. Une communauté vraiment appréciable mais qui présente également certains bémols que je vais évoquer ici. 

    En effet, ce que je déplore dans cette communauté, et heureusement cela reste assez rare, c'est la concurrence entre "vrais" et "faux" jumeaux. Pas entre les enfants eux-mêmes bien évidemment, mais entre parents. 

    J'ai déjà pu lire des choses telles que "Moi j'ai des vrais jumeaux, pas des faux". Et j'avoue que je trouve cela assez puéril. 

    On ne va pas se mentir il y a bien des jumeaux dizygotes ("faux") et des monozygotes ("vrais") mais quel est l'intérêt d'appuyer sur cette différence ? Et en quoi les jumeaux identiques seraient mieux que les jumeaux qui ne se ressemblent pas ? Vous pensez aux enfants concernés qui entendraient ce genre de propos ? Le choc que ça pourrait être pour eux ? 

    Et même pour les parents. Vous croyez que c'est moins compliqué parce que les enfants sont issus de deux poches différentes et ne se ressemblent pas ? Je vous rappelle que identiques ou non, il s'agit toujours de devoir gérer deux bébés en même temps !

    L'autre mode de concurrence se fait entre conception naturelle et par PMA. Et évidemment les conceptions naturelles sont sensées être "mieux" que les PMA.

    A tel point que des jumeaux dizygotes conçus par PMA ne sont parfois pas considérés comme des jumeaux ! Si, si, je vous assure ! J'ai déjà entendu "Ah oui mais c'est comme si c'était deux bébés en même temps, mais pas des jumeaux." Ok mais c'est quoi des jumeaux si ce ne sont pas "deux bébés en même temps ?!"

    Encore une fois, quel est l'intérêt de ces remarques ? Ne croyez-vous pas que le parcours de ces parents a déjà été assez compliqué et qu'il est inutile d'en rajouter ?

    Et honnêtement, qu'est-ce que ça change ? L'effet de surprise est probablement diminué puisque qu'on s'attend à avoir des jumeaux mais à part ça ? 

    Ah si ! Ce sont des enfants probablement plus désirés puisque leurs parents ont traversé un chemin semé d'embûches pour les avoir.

    Alors, pas de raccourci, je ne sous-entend pas là que les jumeaux conçus de manière naturelle ne sont pas désirés ! Mais juste que pour ceux qui osent prétendre que leurs jumeaux sont "meilleurs" parce qu'ils ont été conçus naturellement, pensez juste un instant à tout le chemin parcouru par les parents obligés de passer par la PMA. Si ça ce n'est pas une merveilleuse preuve d'amour, qu'est-ce d'autre ?

    Cela peut paraître ridicule mais je voulais juste répondre de la même manière...

    Et le dernier point qui me hérisse le poils c'est quand je lis des témoignages de mamans qui osent se plaindre de leur quotidien et qu'on leur répond "Je ne comprend pas pourquoi vous vous plaignez, ça n'est pas si dur que ça."

    Déjà, oser avouer sur internet qu'on ne s'en sort pas, ça n'est pas évident, mais tout ça pour entendre que "ça n'est pas si dur que ça", c'est pire que tout ! C'est déjà difficile pour une maman d'avoir l'impression de ne pas s'en sortir mais si en plus on lui insinue que le problème doit venir d'elle, c'est le pompon !

    Comment peut-on oser juger de la sorte ? Vous êtes chez les gens ? Vous connaissez leurs enfants ? Je ne crois pas.

    Et c'est d'ailleurs aussi valable pour les singletons que les jumeaux. Un enfant n'est pas l'autre et si vous avez la chance d'avoir eu deux bébés qui font leurs nuits, qui pleurent peu et qui sont faciles à gérer, félicitations ! Mais sachez que ça n'est pas le cas pour tout le monde. Donc oui il y a des personnes qui saturent et non ce ne sont pas de mauvais parents pour autant. C'est juste que certains enfants ont plus de besoins que d'autres et ce n'est pas toujours évident à gérer, qu'ils soient seuls ou non.

    Toutes les remarques que je cite ici ont été entendues ou lues sur des forums, je n'invente rien et je n'extrapole pas. 

    Je rappelle que cela reste rare au sein de la communauté des parents de jumeaux mais j'avoue que ça a toujours tendance à m'agacer (Quoi ? Vous aviez remarqué ?!).

    Je vais peut-être passer pour une personne utopiste mais si on pouvait arrêter de se juger les uns les autres, les choses seraient tellement plus simples !

    Ok, c'est humain de juger et on le fait tous consciemment ou pas mais ayons au moins la décence de le garder pour nous. 

    Et puis quel est l'intérêt de comparer nos enfants ? Nous n'avons pas la même manière de les éduquer, ni le même vécu, ni tant d'autres éléments qui entrent en compte dans tout ça.

    Les jumeaux entendent déjà assez de critiques et de comparaisons de la part d'inconnus, donc entre parents de jumeaux continuons à nous serrer les coudes et à nous entraider dans cette incroyable aventure ! 

    Monozygotes ou dizygotes, conception naturelle ou PMA, gros dormeurs ou petits dormeurs, nous avons tous la chance de vivre cette expérience exceptionnelle, alors vivons la ensemble tout simplement. 

    La face cachée des parents de jumeaux

    Crédit Photo


    2 commentaires
  • Quand je vois les autres mamans j'ai parfois du mal à me positionner. 

    Il m'arrive souvent de me dire "Ça c'est une maman." comme si moi je n'en étais pas une. 

    J'ai toujours l'impression qu'elles sont plus sérieuses et mieux organisées que moi. Que leur panier de linge ne déborde pas et que leur maison est toujours nickel, qu'elles mijotent de bons petits plats tout en ayant le temps de jouer paisiblement avec leurs enfants.

    Evidemment je sais bien que ce n'est qu'un "fantasme" et que la mère parfaite n'existe pas mais j'ai parfois la sensation d'être restée très (trop ?) jeune dans ma tête et de ne pas être une "vraie" maman.

    J'aime délirer, embêter le monde, manger des sucreries, regarder des dessins animés, jouer aux jeux vidéos, inventer des histoires... Bref, ne pas me prendre au sérieux et je pense que c'est ça qui me fait défaut dans l'image que j'ai d'une maman.

    Pour autant, je sais être sérieuse quand il le faut mais j'ai tendance à vouloir profiter de la vie à fond et à vouloir transmettre ça à mes enfants. 

    J'essaie de leur apprendre les bases : la politesse, le respect, la valeur des choses et l'importance du travail (au sens large du terme). Mais je tiens également à ce qu'ils profitent de leur enfance, la vie deviendra sérieuse bien assez tôt !

    J'entends souvent "Il faut leur apprendre à être des adultes responsables" mais avant ça, il ne vaudrait pas mieux leur apprendre à être des enfants épanouis ?

    Alors non je ne suis pas une maman "carrée" :

    • je n'ai pas une organisation millimétrée (mais je ne suis pas en retard pour autant)
    • je fais autant de blagues pourries que mes enfants,
    • j'aime taquiner les gens que j'apprécie,
    • manger des bonbons avec (et sans !) mes enfants,
    • regarder des dessins animés en chantant les génériques à tue-tête,
    • porter des vêtements avec les mêmes licences que mes fils ou des inscriptions stupides dessus,
    • je suis fan de licornes et de plein d'autres choses "choupinettes"   
    • j'imite parfois mes fils quand ils font des choses que je trouve drôles, non pas pour me moquer mais pour rejoindre leur "délire" 
    • je suis souvent la première à lancer une bataille de coussins
    • je me fais autant plaisir qu'à eux en choisissant les jouets pour leur anniversaire ou Noël (parce que je pense au moment où je vais y jouet avec eux sarcastic)
    • je les laisse souvent manger ce qu'ils veulent pour être sûre qu'ils avalent quelque chose (et encore avec Babyglu ça n'est jamais gagné !)
    • il m'arrive de bouder parce qu'un de mes enfants m'a vexée 
    • j'aime leur cuisiner des gâteaux ou des biscuits en sachant pertinemment qu'ils n'en mangeront pas un quart vu leur appétit, mais j'ai encore du mal à partager le "léchage" de la pâte happy

     

    Bref, je suis très loin de l'image de la maman sérieuse et parfaite (bon celle là elle n'existe pas hein ^^) et plus le temps passe, plus je m'aperçois que j'apprécie cette facette de ma personnalité. 

    Quand on me demande mon âge, j'ai toujours un temps de réflexion non pas parce que je n'accepte pas de vieillir mais au contraire parce que j'ai l'impression d'être restée figée entre 20 et 25 ans, avec néanmoins quelques responsabilités et une paire de kilos  en plus ! Et aussi un million d'heures de sommeil en moins ! sleep

    Mais j'accepte cette situation car c'est vraiment moi (reste à travailler sur la gestion du stress pour être moi-même en toute sérénité) et surtout parce que je vois que mes fils sont épanouis et respirent la joie de vivre. Et je me permets de l'écrire ici car je l'entends régulièrement, donc je ne suis pas juste une maman en manque d'objectivité. wink2

    Pour clore cet article, je n'ai qu'une chose à ajouter, quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse, il y aura toujours quelqu'un pour critiquer, pour dire que c'est "trop ceci" ou "pas assez cela". Alors soyez simplement vous-même, c'est la seule chose qui compte.

    Crédit photo


    votre commentaire
  • Marion, 13 ans pour toujours, Nora Fraisse

    Hier soir, j'ai littéralement dévoré le livre Marion, 13 ans pour toujours de Nora Fraisse.

    Une fois ma lecture commencée, je n'ai pas réussi à me détacher du livre.

    Comme sa mère, je voulais comprendre ce qui était arrivé à Marion, comment elle avait pu en arriver là.

    Marion était une jeune fille de 13 ans qui avait, ou peut-être trop, pour réussir et c'est ce qui lui a attiré la jalousie et la méchanceté de ses camarades.

    Mais ce que je trouve le plus effrayant (et le plus effarant !) dans cette histoire, c'est le manque de réactivité du corps enseignant.

    On savait déjà, malheureusement, que les enfants peuvent se montrer extrêmement méchants et cruels les uns envers les autres. Que ce qui est futile à nos yeux est si important pour eux qu'ils ont parfois du mal à reconnaître certaines limites, comme celle qu'il existe entre une simple taquinerie et de la cruauté par exemple.

    Attention, je ne cherche en aucun cas à excuser ou minimiser le comportement des harceleurs ! Mais ce qui m'a le plus choquée c'est l'absence d'humanité de la part du proviseur du collège et du voisinage de Nora.

    Comment peut-on dire à une mère qui a perdu son enfant que "La vie continue" et qu'elle ne doit pas chercher de réponses ?!

    Comment peut-on ne pas, ne serait-ce qu'une seconde, se mettre à la place de cette famille brisée et chercher à la soutenir plutôt que l'enfoncer et la stigmatiser ?!

    Comment le harcèlement peut-il encore être un sujet tabou de nos jours ?!

    Ça ne devrait pas exister mais fermer les yeux ne réglera pas le problème, bien au contraire. Ça conforte juste les victimes dans l'idée qu'elles sont coupables, qu'elles l'ont méritées et que si elles parlent ce sont elles qui seront jugées et bafouées !

    Comment peut-on faire passer la réputation d'un établissement ou un avancement professionnel avant la vie d'un enfant ? Ou même simplement avant son bien-être ?

    Aujourd'hui, je suis révoltée pour Marion et pour toutes les victimes de harcèlement, scolaire ou non, anonymes ou pas.

    Mon cœur de maman pleure pour cette famille déchirée et ces victimes souvent non reconnues.

    Et j'ai peur, car je m'aperçois de plus en plus que l'école nous force parfois à confier nos enfants à des personnes qui ne se préoccupent pas de leur bien-être, qui ne se préoccupent pas d'eux tout simplement. 

    Alors je ne veux pas paraître utopiste ou irréaliste, je sais bien que le corps enseignant ne peut pas tout voir et qu'on ne peut pas tout lui imputer. Mais il y a des signes qui ne trompent pas et Marion en avait montré plus d'un à l'école.

    Mais ni l'infirmière, ni le proviseur, ni le professeur principal n'ont pensés à en parler directement aux parents. Pourquoi ? Nora leur avait pourtant spécifié à plusieurs reprises de la prévenir en cas de changement de comportement de sa fille.

    Aucune alerte ne leur a été directement donnée sur le comportement de Marion. Evidemment, les incidents étaient référencés dans le carnet de liaison de la jeune fille, mais elle était assez intelligente pour avoir trouvé le moyen d'en avoir deux et donc de ne présenter que le plus élogieux à sa famille.

    Marion est morte à cause de la cruauté dont peuvent faire preuve les enfants entre eux, sans prendre conscience du poids des mots et de conséquences de leurs actes.

    Marion est morte à cause du corps enseignant qui a minimisé les événements et n'a pas su voir la détresse d'un enfant.

    Alors face au harcèlement, réagissons !

    Face au harcèlement parlons !

    Victimes ou témoins, chaque parole est importante !  

    Vous êtes ou avez été victime de harcèlement ou vous connaissez quelqu'un dans ce cas ? N'hésitez pas à vous rapprocher de l'association créée par Nora Fraisse Marion, la main tendue


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires