• Vous le savez, j'ai trois garçons du genre bileux à la maison, Big Brother en tête. 

    Alors quand j'ai entendu parler du livre Billy se bile, j'ai voulu leur faire découvrir pour aider à les rassurer et ajouter une astuce pour le coucher ou les périodes de forte angoisse.

    Billy se bile

    Résumé

    Billy se fait de la bile. Tout l'inquiète surtout ce qui n'existe que dans son imagination. Et malgré les câlins rassurants de ses parents, il en perd le sommeil... Une nuit, Billy se confie à sa mamie qui lui apporte, dans le creux de la main, un remède aussi étonnant qu'efficace !

     

    En lisant le résumé, j'ai totalement reconnu Big Brother dans sa période de grands cauchemars. Vous vous doutez bien que je ne pouvais pas passer à côté, surtout connaissant mon amour des livres !

    Les garçons ont tous les trois accrochés à l'histoire de Billy. Je pense qu'ils se sont probablement reconnus dans ce petit garçon si angoissé et que rien ne parvient à apaiser.

    Petit garçon qui retrouve enfin la paix avant de s'endormir en confiant ses soucis aux poupées tracas dont voici la légende :

     

    La légende des poupées tracas

    Fabriquées artisanalement par les Indiens des hauts-plateaux du Guatemala, ces poupées sont si petites qu’elles tiennent toutes dans la paume d'une main. Les poupées à soucis sont confectionnées avec du bois, du fil de fer et du papier. Leurs vêtements minuscules sont fabriqués avec de petits morceaux de tissu provenant des vêtements traditionnels portés par les Indiens. Les poupées à soucis se rangent dans de petites bourses en tissu de toutes les couleurs ou dans des petites boîtes décorées de couleurs vives dans la tradition des Indiens.

    Les poupées à soucis sont des poupées très mystérieuses, elles recèlent un secret …

    Ainsi, la légende raconte qu’elles ont un pouvoir magique : elles font disparaître toutes les peines possibles et imaginables pendant la nuit. D’où leur nom espagnol quitapenas qui, en français, veut dire littéralement "poupées sans soucis". Tous  les soirs avant de s’endormir, les enfants guatémaltèques n’oublient pas de raconter du plus grand au plus petit de leurs tracas et chagrins aux poupées à soucis, puis ils les cachent sous leur oreiller et le lendemain, comme par magie, tous leurs soucis ont disparu grâce aux petites poupées !

    Source

     

    Vous le voyez donc venir n'est-ce pas ? Qu'est-ce qu'ont bien pu me demander les garçons à la fin de cette lecture ? Des poupées tracas bien sûr !

    Prise un peu au dépourvue, j'ai d'abord pensé à en fabriquer moi-même mais j'y ai rapidement renoncé car je souhaitais que leurs poupées aient une certaine authenticité. Je suis peut-être un peu folle mais pour moi, seules les VRAIES poupées tracas pouvaient réellement fonctionner. Et puis je dois bien avouer aussi que je suis fan de ce type de culture que je trouve si enrichissante et je voulais donc vraiment les "toucher" au plus près en ayant des produits authentiques.

    J'ai donc cherché sur le net et j'ai trouvé le site Tienda Esquipulas dont la fondatrice est native du Guatemala et a souhaité faire découvrir la culture et les traditions du Guatemala et du Mexique par le biais d'un commerce ethnique et équitable. Les produits que l'on trouve sur le site (et dans les boutiques de Montmartre et Calais) proviennent donc directement du Mexique et du Guatemala. 

    J'ai sélectionné un petit sac de poupées tracas pour chacun des garçons afin qu'ils aient chacun leurs propres poupées à qui se confier et qu'ils puissent les emmener partout (vous vous souvenez du surnom de Babyglu "la pince" ^^).

    Billy se bile

     

    Je trouve les poupées vraiment superbes et les garçons les adorent et sont vraiment en confiance avec elles, c'est assez surprenant de voir qu'il y a une sorte de lien qui s'est créé entre eux et leurs poupées. 

    Et comme ils sont réellement fans de cette histoire et de la légende qui va avec, pour faire durer le plaisir, ils ont également eu le set vaisselle assorti.

    Billy se bile

    Le set est en mélaminé d'une très haute qualité et les motifs sont très poétiques. Sur le rebord du bol et de l'assiette, la légende des poupées tracas est écrite en espagnol (la traduction est fournie). Il nous permet de faire un pré rituel du coucher en annonçant la lecture du livre dès le repas.

    Babyglu en est d'ailleurs tellement fan qu'il l'a rapidement adopté (au détriment de ses frères !) et fait sans cesse des bisous aux poupées représentées dessus, comme il en fait à ses vraies poupées d'ailleurs.

     

    Ce livre est un véritable appui pour les enfants angoissés et le compléter avec ces jolies poupées permet de vivre encore mieux l'histoire et de passer de meilleures nuits, pour tout le monde d'ailleurs...

     


    votre commentaire
  • Je n'ai pas eu envie de chercher un titre spécial pour cet article tout simplement parce que le nom trouvé par la créatrice que je vais vous présenter aujourd'hui est parfait.

    Il représente totalement sa façon de travailler car elle crée avec son âme et ça se voit !

    Myriam est une as du crochet et je suis toujours surprise de voir avec quelle rapidité elle crée de nouveaux articles. On dirait que ça coule tout seul, naturellement et en toute simplicité.

    Une idée se faufile dans sa tête et hop ses mains la réalisent ! Je trouve ça tellement impressionnant, surtout pour moi qui ne suis pas très douée de me mains !

    Je suivais sa page depuis quelques temps déjà et un jour, Myriam a publié LA photo qui m'a poussée à la contacter :

    L'artisâme dans la prairie

    Ben quoi ? Vous auriez fait quoi à ma place ? Elle n'est pas trop canon cette licorne ?!

    L'artisâme dans la prairie

    Et voilà donc comment est né notre partenariat, Myriam m'a gentiment proposé de m'envoyer une licorne aux couleurs de mon choix pour que je puisse découvrir ses chefs d’œuvres. 

    Elle est vraiment à l'écoute car, n'ayant pas les couleurs que je souhaitais, elle a passé commande pour que le résultat corresponde vraiment à ma demande.

    L'artisâme dans la prairie

    Et la seule chose que je peux vous dire c'est que ma licorne est encore plus jolie que ce à quoi je m'attendais. Myriam a vraiment réalisé un travail magnifique.

    Ce qui m'a surprise c'est la résistance du travail, je n'avais jamais réellement touché de création en crochet avant et j'ai été vraiment étonnée de voir à quel point c'est solide. 

    Et le petit bonus c'est que la licorne n'est pas arrivée seule à la maison mais accompagnée de ses amis les smilous assortis à sa crinière ! Si ça ça n'est pas avoir le sens du détail.

    L'artisâme dans la prairie

    Je suis totalement conquise par cette créatrice tellement sympathique et à l'imagination débordante. Elle a su garder son âme d'enfant et crée des choses vraiment magnifiques comme des baguettes, des marionnettes à doigt, des chaussures et aussi des paniers en cisal. Il y en a tellement que le seul conseil que je peux vous donner c'est d'aller faire un tour sur sa boutique en ligne.

    Et comme aujourd'hui c'est la St Nicolas, surveillez bien la page du blog car il va y avoir une belle surprise licornesque ^^

     

     


    1 commentaire
  • Ca fait quelques temps que j'ai envie de vous faire un point sur ma consommation de produits d'hygiène Zéro Déchet ou, tout au moins plus naturels.

    Avant quand j'achetais des gels douches ou des shampoings, je me contentais de chercher l'absence de paraben, de silicone et de phénoxyéthanol. La liste s'étant allongée au fil des ans.

    Maintenant j'ai pris le pli de tout scanner avec l'appli Clean Beauty et je dois dire que ça a encore restreint ma consommation.

    J'essaie de faire les choses au maximum par moi-même mais pour ce type de produits je n'y arrive pas.

    J'ai tenté les shampoings solides mais ils s'effritaient en un rien de temps, le shampoing liquide au savon d'alep ne nous convenait pas et le gel douche c'était pareil.

    Je n'ai donc pas pris le risque de m'essayer aux crèmes ou aux dentifrices, enfin si le dentifrice j'avais fait un essai mais c'était vraiment écœurant...

    J'ai donc trouvé un compromis en achetant mieux, tout simplement.

     

    Les shampoings solides

    J'utilise depuis quelques mois des shampoings solides pour toute la famille et la seule chose que j'ai à dire c'est que je ne repasserai pour rien au monde aux shampoings liquides !

    L'application du format solide est bien plus pratique et économique. On utilise juste ce qu'il faut sans risque d'en mettre trop. On savonne les cheveux et quand ça mousse c'est bon.

    Un petit pain de 30g environ nous a duré environ 1 mois en l'utilisant à 5. Je n'ai pas les cheveux très longs et mes hommes encore moins c'est sûr mais c'est aussi un sacré avantage avec les enfants qui avaient tendance à vider la bouteille de shampoing dans la baignoire (c'est tellement drôle !).

    J'ai aussi remarqué que depuis que j'utilise des shampoings solides, je peux laver mes cheveux tous les 3, voire 4, jours alors qu'avant c'était impérativement tous les 2 jours car ils devenaient vite gras.

    Ils sont également bien plus doux et se démêlent plus facilement.

    E pour les enfants, un seul lavage par semaine suffit !

     

    Soin du visage 

    Pour les soins du visage, j'utilisais auparavant une eau micellaire et une crème visage "anti-rides" (et oui il faut bien ^^).

    Par périodes, je constatais que j'avais énormément de boutons sur le front et quelques uns sur les joues. Moi qui n'ai pas du tout eu d’acné à l'adolescence je pensais que la puberté se rattrapait tardivement.

    Mais depuis que je me lave le visage avec juste un hydrolat (à la sauge actuellement) et que j'hydrate ma peau avec une crème neutre et bio, je n'ai plus aucun souci de boutons. J'ai retrouvé une peau saine et douce et je n'ai toujours (presque pas) de rides ;-).

     

    Soin du corps

    Pour la toilette du corps, j'ai opté pour un savon de chez Sativa pour moi et c'est amplement suffisant. Ma peau est douce et ça sent divinement bon !

    Pour les garçons j'ai découvert les produits Phytonorm, une gamme de produits d'hygiène français et bio avec juste ce qui est nécessaire dedans ! Il n'y a donc que des produits sains et le scan de Clean Beauty me l'a bien confirmé.

    Les parfums sont originaux, pêche-melon ou grenade-fruits rouges pour les gels douches et l'idée du nom Bulles de Dragons a achevé de convaincre mes fils, qui n'avaient d'ailleurs pas besoin d'être convaincus quand ils ont vu le dessin du dragon happy

    Une routine plus saine

    Ils ont également le lait corps nourrissant dans la même gamme (le dragon prend bien soin de lui !) qui leur laisse une peau douce et a bien réduit les petites plaques de sécheresses qu'ils ont commencé à attraper avec la baisse des températures. 

    Il est très hydratant grâce au beurre de karité et à l'aloé vera, et protecteur grâce à l'eau florale de Calendula. Et vu la peau fragile qu'ils ont hérités de leurs chers parents, c'est plus que nécessaire pour eux.

    Une routine plus saine

    Le dernier produit qu'ils ont dans cette gamme, c'est le dentifrice. Honnêtement, je redoutais un peu les grimaces quand j'ai vu le goût banane (il existe aussi à la fraise ceci dit) mais ils adorent tous les trois.

    La recette est pourtant assez proche de ce que j'avais testé puisqu'il est fait à l'argile blanche mais ils ont mieux réussi que mieux apparemment. Les 2 autres ingrédients principaux sont l'aloé vera et le xilitol, c'est sûrement ça qui fait la différence. Mais surtout ça tonifie les gencives et ça contribue à la prévention bucco-dentaire.

    La seule critique que j'ai envers le dentifrice est l'emballage en carton qui n'est pas nécessaire à mon sens. Mais le carton étant recyclable, c'est pardonné. 

    Une routine plus saine

     

     

    Pour finir, ce que je voulais simplement vous démontrer c'est qu'en utilisant des produits plus sains, on règle beaucoup de choses. 

    Combien de fois j'ai acheté de l'eau précieuse ou ce type de produits pour supprimer une acné qui n'en était pas une, juste une réaction de ma peau à des produits pas adaptés.

    Certes ces produits sont souvent plus chers à l'achat mais sur le long terme ils sont bien plus avantageux, autant pour l'hygiène que pour la santé.


    votre commentaire
  • Des cris des enfants, des disputes, des bagarres, des cris de maman, des pétages de plombs, des bouderies, des crises de pleurs, de colère...

    Une ambiance électrique...

     

    Et puis le soir je tombe sur cet article évoquant la disparition d'une petite fille de 3 ans en Amérique, puis un autre qui informe les parents sur les dangers des piles au lithium, une petite fille de 2 ans est décédée après en avoir avalé une.

    J'ai de la peine pour ces petites. Je m'imagine l'angoisse et la douleur des parents. 

    Quand je lis ce type de nouvelle je me demande toujours comment les parents peuvent s'en remettre. Comment vivre après ça ou même pendant pour ceux qui ne savent même pas ce qu'est devenu leur enfant. 

     

    La culpabilité fait son bout de chemin et me voilà à regretter cette journée, regretter d'avoir crié et perdu patience. Regretter de ne pas avoir su les écouter ni les entendre. De ne pas avoir cherché à comprendre.

    Et je me rends compte que ça pourrait être les derniers mots que je leur aurais prononcés.

    Si il leur arrivait malheur, leur dernière journée n'aurait pas été vécue dans la bienveillance mais dans l'impatience et dans l'impuissance. Dans ces souvenirs qu'ils ne comprennent pas et qui me font réagir à leur détriment, qui me font dévier de mon objectif, bien plus souvent que je ne l'atteins.

     

    Je ne veux pas de ça, je ne veux pas qu'ils pâtissent de ce que je cherche tant non pas à oublier, mais à dépasser. 

    Je cherche à en faire une force, un tremplin vers la bienveillance mais c'est en réalité un boulet qui ne fait que m'éloigner de mon but.

    Une excuse pour cautionner ces comportements que je déteste et que je ne maîtrise pas.

     

    Je suis impulsive et destructrice, je me fige et me renferme en cas d'agression, peu importe d'où elle vient.

    Je sais que c'est le fruit d'une éducation sans écoute et sans considération mais je sais aussi qu'à force d'avoir déconnecté mes émotions, je n'arrive plus à les reconnecter.

    Je m'en rends d'autant plus compte quand je suis cloîtrée dans ma colère et que je ne supporte alors aucun contact physique, pas même un câlin de réconciliation.

     

    Et je leur ai laissé des bagages, MES bagages, bien trop lourds à porter pour de si petites épaules.

    La colère incontrôlable de Big Brother, qui explose à chaque contrariété. Elle vient de toute cette colère que j'ai emmagasiné en même temps que les coups et les insultes. Les bleus sont partis mais les mots sont toujours ancrés et la colère n'a jamais pu être évacuée devant ses destinataires.

    Alors elle s'est transmise, dans les gènes tout en restant à l'intérieur de moi, à vif, ne demandant qu'à sortir.

    Les cris et les larmes d'angoisse de Babycool ont suivi le même chemin.

    Ce sont tous ceux que j'ai contenus, que j'ai empêché de sortir pour éviter de faire redoubler les coups.

    La seule fois où j'ai osé riposter d'ailleurs, je me suis vue injuriée de sale gamine irrespectueuse et ignare qui avait osé frapper sa chère maman qui faisait tout pour elle.

    Je l'avais juste repoussée à un moment où elle me giflait à plusieurs reprises tour en m'arrachant les cheveux et les vêtements. J'avais du y aller un peu brusquement puisqu'elle avait les marques de mes mains sur ses avant-bras.

    Et les besoins intenses de Babyglu ai-je vraiment besoin d'expliquer d'où ils viennent ? Ce besoin constant de câlins, de dire "je t'aime" comme si il sentait que ça m'avait manqué si longtemps.

     

    J'ai chargé mes enfants d'un passé qui ne les concerne pas (j'ai coupé les ponts avec ma mère il y a 13 ans), qui ne devrait pas les concerner. C'est leur grand-mère certes mais elle n'a rien à leur apporter et malheureusement tout le mal qu'elle avait en elle se transmet malgré tout à travers moi, à travers mes réactions et mon manque d'empathie dans les moments de colère et de perte de contrôle.

    On me dit souvent que je suis une personne très compréhensive, à l'écoute et empathique. Du plus loin que je m'en souvienne, la première fois que je l'ai entendu ça venait de mon professeur de français de 6ième. 

    Je suis empathique c'est vrai, et même souvent trop, mais je perds toute cette empathie quand mon cerveau se déconnecte. Et je n'ai pas encore la solution pour le reconnecter.

    La culpabilité m'invite au changement mais quelque chose me retient, m'empêche de vivre MA vie de maman, celle que je dois construire pierre par pierre.

    Le passé est derrière mais il s'accroche encore pour que je ne l'oublie pas aussi facilement.

    Un mercredi difficile

    Crédit photo

     

    Cependant je ne crois pas aux coïncidences, et si hier soir j'ai découvert le blog d'un couple qui fait des ateliers de parentalité positive à côté de chez moi (Des parents qui sèment), alors que le midi je me disais qu'il faudrait que j'assiste à ce type d'atelier, je pense que c'est un signe qu'il faut que je saisisse.

    La vie a toujours fait en sorte de mettre les bonnes personnes sur mon chemin et elle semble ne pas vouloir m'abandonner. 

    Je croise les doigts pour que 2018 soit une nouvelle ère pour moi et surtout pour mes enfants.

     

     


    votre commentaire
  • Comme beaucoup de blogueuses je pense, j'ai ouvert mon blog avant tout pour moi, pour avoir un exutoire et pouvoir ainsi prendre un peu de recul face à certaines situations.

    L'écriture m'a toujours aidée à poser les choses et c'est un outil qui m'est indispensable. Par contre, à force de travailler sur ordinateur, j'ai beaucoup de mal à écrire à la main, d'où l'intérêt du blog. C'est quand même plus sympa que de taper son texte sur word.

    Au départ, je n'étais suivie que par des amies et puis petit à petit les likes ont commencé à arriver. Des articles partagés sur des pages plus importantes que la mienne y ont beaucoup aidé.

    Et puis le 13 juin (je m'en souviens puisque c'était la veille de mon anniversaire ^^), un post que j'avais fait sans penser un seul instant qu'il intéresserait quiconque a été partagé plus que de raison. Une visibilité de plus de 2 millions de personnes, des likes qui arrivent d'un coup par milliers.

    Et toute la haine qui va avec cette forte visibilité...

    J'accepte les critiques, j'accepte de corriger mes erreurs et j'accepte qu'on ne soit pas d'accord avec moi. En revanche je n'accepte ni les insultes envers moi ni envers mes lecteurs. La communication passe bien mais quand les choses sont dites de manière respectueuse.

    J'ai donc fini par supprimer ce post car je ne souhaitais pas faire la police dans les commentaires et je ne souhaitais pas de cette ambiance sur mon blog ou ma page. Je sais que la photo est encore partagée, avec parfois mon tag floutée et sans lien vers mon blog mais ça m'est égal. Ce post est un mauvais souvenir plus qu'autre chose.

    D'ailleurs, je me suis toujours dit que suite à ça, il devait y avoir au moins 2000 personnes qui me suivaient à tort. Mais comme la visibilité est de plus en plus restreinte sur facebook, elles ne s'en sont pas encore aperçu !

     

    Pour être franche avec vous, j'ai profité de ces likes pour obtenir des produits de la part de certaines marques. Des produits qui m'intéressaient mais qui étaient soit trop onéreux pour moi soit pour lesquels je n'étais pas prête à payer. 

    Donc quand je vous présente un objet sur le blog, sachez qu'il ma été offert. Et si je ne vous propose pas souvent de gagner la même chose c'est parce que je considère que la marque (ou la créatrice) a déjà fait un geste en m'offrant l'objet et si elle ne me le propose pas, je ne vais pas en demander un autre modèle. Je ne souhaite pas abuser de leur gentillesse.

    Evidemment, elles y gagnent un article et donc de la publicité mais soyons honnêtes, quand on voit la visibilité des articles, je ne suis pas certaine que ça leur rapporte autant que le coup de l'objet offert. Je ne suis qu'une petite blogueuse. 

     

    Pour en revenir aux concours, j'en propose peu pour la raison précédemment citée mais aussi parce que ce n'est pas moi, ce n'est pas ce que je souhaitais en créant un blog.

    Attention, je trouve ça agréable de pouvoir vous faire gagner des articles, mais je ne souhaite pas devenir une vitrine comme certaines blogueuses que j'ai pu voir et que j'ai d'ailleurs arrêté de suivre.

    Je ne vais pas lancer concours sur concours juste pour augmenter mes likes. Je souhaite être suivie pour moi et pas pour du matériel.

    C'est peut-être prétentieux ou égoïste, je ne sais pas, mais ce que je souhaite conserver sur ma page ce sont des échanges et pas juste des "je participe". D'ailleurs, je suis toujours contente quand c'est une personne qui suit ma page depuis un moment et qui y est active qui remporte un lot.

    J'aime échanger avec vous par commentaires ou par messages privés. Je suis toujours disponible, je réponds quand je peux. Et pour les commentaires, si ne réponds pas c'est que votre commentaire ne nécessite pas forcément de réponse ou que je n'ai pas reçu la notification.

     

    Je ne souhaite pas participer à des événements spéciaux car déjà c'est souvent en région parisienne et je ne vais pas faire la route pour ça et aussi parce que ça n'est pas moi (je me répète ^^). Je sais pertinemment que je ne serais pas à l'aise. 

    Il y a trop de bruit, trop de monde, trop de faux semblants...

    Les 2 fois où je suis allée au Salon Baby en tant que blogueuse c'est juste parce que c'est un salon qui m'intéressait, qui se déroulait pas trop loin de chez moi et qu'on m'offrait l'entrée. Car je n'ai jamais aimé le principe de devoir payer pour découvrir des produits qu'on devra acheter. Pour moi c'est un peu comme payer pour aller faire ses courses.

    Et je ne retournerai plus au Salon Baby puisque les bébés c'est fini pour moi et il n'y a donc plus rien susceptible de m'intéresser pour les garçons.  

    Et puis, aussi, je n'ai pas trop aimé l'ambiance "blogueuse qui se met en avant pour gratter des produits et / ou des likes". Je n'ai rien demandé, j'ai acheté ce qui m'intéressait et je n'ai jamais mis mon blog en avant.

     

    N'allez pas croire que je me contredis, je vous l'ai dit, je contacte souvent des marques pour essayer des produits mais je le fais par mail, méthode qui me convient plus, et je ne me vends pas pour autant. Je ne me mets pas en avant, je leur laisse les coordonnées de ma page et de mon blog afin qu'ils découvrent mon univers, je leur explique pourquoi leur produit m'intéresse et c'est tout. Si ils acceptent c'est du bonus, si ils refusent ça n'est rien du tout. Soit j'achète le produit, soit je m'en passe. 

    Je vois plutôt ça comme un échange de bons procédés et pas comme un moyen d'être plus visible ou plus suivie. 

     

    Je ne dis pas non plus que je ne souhaite pas rencontrer de blogueuses dans la vie réelle, si j'avais l'occasion de rencontrer en vrai, les personnes avec qui j'ai certaines affinités, j'en serai ravie, mais uniquement dans un contexte cocoon et en petit comité. 

    Ça ne se ressent peut-être pas comme ça à l'écrit mais je suis une grande timide (enfin quand je ne connais pas vraiment les gens, après je passe dans une autre catégorie mais je ne veux pas vous effrayer happy)

    La blogueuse que je suis


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires