• Ma bulle de bonheur

    J'ai souvent du mal à te comprendre mais j'y travaille de jour en jour.

    Tu es imprévisible et indomptable, tel un volcan prêt à entrer en ébullition.

    Ta joie est explosive, tout comme ta colère, car tu ne fais pas dans la demi-mesure. Et c'est parfois si dur de te suivre.

    Ton bonheur est communicatif. Ton regard pétillant et tes fossettes font fondre toutes les personnes qui t'entourent et même celles qui ne font que te croiser.

    Tu parais d'ailleurs toujours plus agréable aux personnes inconnues qui ne peuvent s'empêcher de te comparer avec Babyglu, discret et en retrait quand il ne connaît pas les gens.

    Tu mords la vie à pleine dents, tu profites de chaque instant et tu ouvre mon regard sur les choses simples de la vie. 

    Tu prends plaisir dans chaque chose que tu fais. C'est d'ailleurs un bonheur pour moi de t'observer manger ou de voir ton regard briller dès que tu nous montre une construction ou un nouveau trait sur ton dessin.

    Tu salue Mickey à chaque fois que tu le vois à la télé et tu lui crie "A bientôt Mickey" quand il quitte l'écran. 

    Oui tu cries, et souvent même, car ton enthousiasme est tel que tout explose en toi.

    Il en va d'ailleurs de même pour ta colère qui s'empare si brusquement et si violemment de toi. 

    Alors oui tu as deux ans et demi et tu es loin de maîtriser tes émotions, mais je sens également que tu détestes tant ces sentiments négatifs qu'ils te font bouillir de rage et t'angoissent au point que tu perds bien.

    Tu aimes tant la vie et tout ce qu'elle t'apporte, tu aimes le bonheur si fort, que les sentiments qui y sont opposés te sont intolérables.

    Tu te métamorphose alors en une boule de colère incontrôlable et inconsolable. Et je n'ai toujours pas trouvé la bonne manière de te faire reprendre pieds.

    L'impuissance et tes cris, accentués par mon hyperacousie, ne me permettent pas toujours de réagir avec calme et bienveillance.

    L'hyperacousie est une tare face aux cris et aux agressions auditives en tout genre. Elle me fait perdre pied, comme toi face à la colère.

    Dans le fond, on se ressemble énormément tous les deux.

    Je me suis toujours vue comme quelqu'un de passionné. Quand j'aime c'est sans mesure et il en va de même quand je n'aime pas ou quand je souffre. D'ailleurs, je ne sais pas faire semblant, l'hypocrisie est un défaut qui me dépasse totalement et qui m'agace au plus haut point. 

    Je suis persuadée qu'il en sera de même pour toi. Tu es trop occupé à apprécier la vie et ses bonheurs pour perdre du temps à simuler. 

    Et cela te portera probablement autant préjudice qu'à moi. J'ai mis des années à apprendre à faire "bonne figure" et je sais que ça ne trompe jamais les personnes qui me connaissent réellement.

    Mais ça sera à toi de décider quelle attitude tu souhaiteras adopter dans ce cas de figure. Je ne te serai pas d'un grand secours pour apprendre à simuler la cordialité ! Mais je serai toujours à ton écoute pour en discuter.

    En écrivant ces mots, je repense notamment à cette fois ou une petite fille a grogné sur Babyglu. Tu étais en train de jouer à côté, tu l'as entendue grogner sur ton frère (que ça n'avait pourtant pas perturbé), tu as finis ce que tu faisais puis tu as foncé sur elle pour la pousser et tu es retourné jouer.

    Je trouve que ce moment est tellement représentatif de ta personnalité ! Tu aimes la vie, tu en profites au maximum et tu repousse tout ce qui te déplaît.

    Et c'est à la fois ce que j'aime tant chez toi et ce qui me perturbe quand ta colère prend le dessus.

    Je sais déjà qu'à partir de ton entrée à l'école nous risquons d'être appelés "à cause" de ton comportement. Quand on n'entre pas dans le moule, on se fait vite remarquer et cataloguer. 

    Tu ne te laisseras pas faire par les autres et tu n'hésiteras pas à t'imposer ou à te défendre brusquement (et à défendre ton frère !) si tu te sens menacé. Et ça ne plaira pas à l'encadrement qui n'aura pas le temps (ou l'envie ?) de chercher à te comprendre.

    Mais je veillerai à ce que tu t'adaptes sans renoncer à ta personnalité si pétillante. 

    Ma bulle de bonheur

    « Objectif Zéro Déchet par Monica Da SilvaLa bienveillance commence par soi-même mais... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :