• Le petit dernier

    Mes jumeaux n'ont que 5 minutes d'écart mais si je suis totalement honnête, je dois bien reconnaître que Babyglu a la position du petit dernier.

    Peut-être parce que sa naissance a été un peu plus compliquée que celle de Babycool, ou alors parce que c'est un bébé aux besoins intenses (B.A.B.I) ou juste parce qu'il mesure 1cm de moins que son frère et pèse 1 kg de moins et qu'il est arrivé 5 minutes après !

    Je ne sais pas vraiment. Toujours est-il que ça me fait culpabiliser (quoi encore ?!) par rapport à Babycool. C'est vrai, ça n'est pas juste vis à vis de lui, ils ont le même âge alors pourquoi cet effet "petit dernier" s'est-il installé ?

    Comme son surnom l'indique, Babycool est du genre cool et les choses ont tendance à rouler avec lui. Il a immédiatement fait ses nuits et on peut le poser dans son lit tranquillement pour le coucher. Il mange de tout et c'est toujours un plaisir de le voir se régaler. 

    Il a le sourire en permanence. C'est un bébé qui respire le bonheur, d'où son second surnom de "bébé bonheur". Les gens qui le croisent sont toujours sous son charme tellement il est heureux de vivre et le montre en permanence.

    Il aime jouer seul ou avec des frères mais il est très indépendant. Du haut de ses 21 mois il aime vivre sa vie et n'aime pas être contrarié dans ses activités. Alors on le laisse au maximum vaquer à ses occupations. 

    Avec Babyglu en revanche les choses sont un peu plus difficiles. 

    Il n'a fait que 2 nuits complètes depuis sa naissance. Je n'ai pas eu besoin de les compter, elles se sont facilement démarquées par la première nuit sous Gaviscon et une nuit de forte fièvre qui l'avait littéralement assommée.

    Il mange difficilement. Il adore le lait et les yaourts et pourrait s'en nourrir exclusivement. Imaginez donc la torture pour lui (comme pour moi !) quand on a du exclure les protéines de lait de vache pour vérifier si il n'était pas intolérant ou allergique. Je me cachais pour donner ses yaourts à Babycool, histoire de ne pas voir Babyglu se mettre à pleurer pour en avoir.

    Il a également beaucoup de mal avec les morceaux. Enfin tout est relatif. Il déteste les pots préparés avec des morceaux. Le mélange des textures ne doit pas lui plaire. Par contre si je lui prépare une assiette avec des coquillettes et des morceaux de jambon il va les manger. Enfin, "manger" est un bien grand mot, grignoter conviendrait mieux.

    Il a du mal à se séparer de moi. Si il ne me voit pas tout va bien mais dès que je passe dans son champ de vision, il fonce vers moi en demandant "Maman câlin" et ne me quitte plus ou alors, il fait des allers retours entre ses jouets et moi toutes les cinq minutes.

    Il est de nature angoissée. Il analyse tout autour de lui et ne se lance pas sans avoir bien étudié la situation. 

    Les consultations chez le médecin et le pédiatre sont une guerre à chaque fois. Il faut s'y mettre à plusieurs pour le bloquer le temps de l'auscultation des oreilles et de la gorge. Et il finit toujours dans mes bras, en larmes et à bout de souffle.

    Il est asthmatique et la plupart de ses maladies se terminent sous ventoline et flixotide, voire sous cortisone. 

    Est-ce à cause de tout ça que s'est créé l'effet "petit dernier" ? Ou est-ce parce qu'après lui il n'y en aura plus ?

    Je ne souhaite pas d'autres enfants, trois c'était mon maximum. Mais je dois bien reconnaître que la page est un peu plus difficile à tourner que prévu.

    Ça ne me sert plus à rien de garder les vêtements trop petits et pourtant je n'arrive pas à me séparer de certains. Donc j'essaie de les recycler comme je peux (tableaux, couverture...) ou de les donner quand j'en ai le courage.

    J'ai mis les coques et une des poussette double en vente et la mise en ligne a été difficile. C'est une étape, un tournant,et la concrétisation de la fin des bébés pour moi.

    Alors j'imagine que ça doit accentuer cet effet "petit dernier".

    Ce petit dernier, ce petit bébé si fragile et si câlin qui un jour s'éloignera de moi, sans personne pour le remplacer. Celui que j'appelle si souvent "ma sangsue" tout en sachant pertinemment que le jour où il me lâchera ça me manquera ! 

    Mais je tiens à préciser qu'il n'est pas mon chouchou pour autant. J'aime mes fils autant l'un que l'autre et chacun à sa manière, chacun selon son caractère et surtout chacun aussi fort que les autres.

    Je n'ai pas de chouchou. Juste un aîné, un cadet et un petit dernier...

    Le petit dernier

    « "Je n'aime pas les filles"Son angoissante précocité »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :