• La bienveillance commence par soi-même mais...

    La bienveillance commence par soi-même mais...

    Crédit illustration Clémentine La Mandarine

    L'annonce de ma première grossesse a été un grand bouleversement dans ma vie. Je m'y attendais, ça n'était pas un bébé surprise mais en toute honnêteté, mon esprit a immédiatement tourné différemment.

    Je n'étais plus centrée sur moi, sur ma vie de couple mais sur ce bébé à venir. Il fallait préparer sa chambre, lui créer un doux cocon et d'ores et déjà le protéger.

    Durant ma grossesse j'ai développé une aversion pour les films d'horreurs que j'adorais auparavant et une phobie des araignées qui m'étaient jusqu'alors indifférentes. Je les imaginais grimpant sur mon bébé et s'insinuant dans sa bouche ou ses narines, l'empêchant de respirer. 

    Et puis Big Brother est né et je suis devenue une maman, sa maman. 

    Je m'évertuais chaque jour à prendre soin de lui tout en gérant les tâches du quotidien et le travail.

    Mes lectures ont changés. Les romans policiers ont été remplacés par des livres sur l'allaitement, l'éducation, la bienveillance et la parentalité positive. 

    A la naissance de Babycool et Babyglu j'ai continué dans cette voie. 

    J'ai poursuivi cette image de maman qui gère tout peu importe les difficultés ou le manque de temps. Tout en sachant pertinemment que la maman "parfaite" n'existe pas.

    J'avais voulu être maman et je devais assurer dans ce rôle et sur tous les fronts. Je devais prouver que j'étais bien capable de me donner à fond pour ces enfants que j'avais tant voulu.

    J'étais fatiguée mais c'était normal, les mamans sont fatiguées c'est bien connu. 

    Je me demandais sans cesse ce que je pouvais faire de plus, de mieux. 

    Et puis j'ai commencé à avoir mal au dos. Ce n'était ni surprenant ni anormal. J'ai été voir mon médecin qui m'a prescrit des séances de kiné mais la douleur revenait toujours. Mon médecin m'a donc orientée vers un ostéopathe.

    Pour lui le verdict était sans appel, je n'avais plus de ceinture lombo abdominale. Il fallait donc remuscler tout ça. 

    Les séances chez le kiné sont donc passés de massages détente à séances de sport et c'est là que j'ai eu une révélation.

    En cherchant à toujours faire mieux pour mes enfants, pour ma famille, j'avais tout simplement oublié de penser à prendre soin de moi-même !

    Et comment prendre soin des autres si on est soi-même en piteux état ? 

    Cette période a été relativement bénéfique pour moi. J'ai recommencé à me maquiller, à m'accorder plus régulièrement des rendez-vous chez l'esthéticienne ou le coiffeur, des après-midi ou des journées de repos seule, sans enfants et sans culpabiliser.

    Et puis, je ne sais pas vraiment pourquoi mais petit à petit j'ai arrêté tout ça. La fatigue est revenue, éliminant peu à peu tous ces comportements positifs sans que je ne parvienne plus à les intégrer à mon quotidien, sans qu'ils ne me paraissent plus du tout importants.

    Je sens le stress et la pression m'envahir, je sens que je ne sais pas m'arrêter réellement. Je ne sais pas dire stop et pourtant tout en moi me crie d'arrêter. Et du coup je crie aussi, piégée par cette incapacité à me poser et me centrer sur le nécessaire. 

    C'est un sacré cercle vicieux dont j'ai totalement conscience mais dont je suis incapable de sortir et ces dernières semaines j'ai l'impression que ça atteint son summum.

    J'ai tenté d'aller voir une sophrologue hypnothérapeuthe. J'ai fait quelques séances et ça m'a fait le plus grand bien mais pour être efficace il faut faire des exercices en parallèle, en dehors des consultations.

    Et c'est de ça dont je ne suis pas capable. Je m'y mets les premiers jours mais j'arrête rapidement car j'ai toujours autre chose à faire et car je ne sais pas le faire tout simplement.

    La sophrologue m'a expliqué que j'ai une respiration et un débit de parole ultra rapide, j'en ai pris conscience grâce à elle (je le savais déjà pour la parole mais je n'avais jamais fait attention pour la respiration) mais c'est tellement ancré en moi que je n'arrive pas à respirer ou parler plus lentement. À moins d'avoir quelqu'un pour me guider et ça n'est pas possible au quotidien ! Et quelques séances 2 fois par mois ne suffisent pas à réduire concrètement tout ça.

    J'ai donc arrêté les séances avec la sophrologue, sachant que sans travail personnel cela ne pourrait pas m'être bénéfique. 

    Pour essayer d'entériner ce comportement d'abandon et / ou de négligence, j'ai pris rendez-vous avec le microkiné que j'ai vu pour Babycool et Babyglu.

    La séance m'a bluffée, il a lu en moi comme dans un livre ouvert. Il a trouvé les traumatismes encrés dans mon corps dont certains remontaient même à ma petite enfance. 

    Il a essayé de nettoyer tout ça et m'a expliqué que la réponse de mon corps viendrait à partir du 5ième jour et ce durant trois semaines. Et je suis actuellement dans cette période de trois semaines qui se terminera mercredi.

    J'avoue que j'ai hâte d'en sortir car je suis à fleur de peau, mes réactions sont encore plus intenses qu'en temps normal, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. 

    Et je compte énormément sur la réussite de cette séance car actuellement je ne me supporte plus telle que je suis et quand on ne se supporte plus on a du mal à supporter les autres également.

    Alors je sais que la bienveillance commence par soi-même, je sais que la cohérence cardiaque (méthode de respiration) est l'idéal pour s'apaiser, je sais qu'il faut prendre du temps pour soi pour souffler et repartir du bon pied mais je n'y arrive tout simplement pas car ce n'est pas dans ma nature et je n'arrive pas à aller contre elle. 

    Je n'abandonnerai pas pour autant car ce n'est pas non plus dans ma nature mais chaque nouvel essai me semble de plus en plus difficile. La motivation n'est pas un problème, elle est bien présente mais quelque chose d'autre la dépasse encore pour le moment sans que je ne sache réellement mettre le doigt dessus.

    « Ma bulle de bonheurAstuces naturelles en cas de varicelle »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :