• A ceux qui connaissent mes enfants mieux que moi

    Je ne suis pas méchante mais je pourrais le devenir et je préfère l'écrire plutôt que vous le dire. 

    Je me confie à vous, je cherche des réponses et du soutien. Je bataille pour trouver ce qui ne va pas chez mon fils et vous m'assommez de vos conseils de super parents qui n'écoutent pas leurs enfants.

    Je ne prétends pas avoir choisi le mode d'éducation parfait. Je ne prétends pas que mes méthodes sont meilleures que les vôtres. Et j'en attend tout autant de votre part.

    Mais non, c'est apparemment trop demander. Pour vous être à l'écoute des besoins de ses enfants c'est se faire dévorer, dominer. Car derrière vos non-dits j'entends parfaitement le "C'est un capricieux qui veut juste dormir avec vous et faire la loi." 

    Derrière vos "Il n'a rien mais il sait ce qu'il veut" , vous êtes persuadés qu'il me manipule et moi je sais qu'il a quelque chose. La différence entre nous ? JE suis sa mère, JE passe mes nuits avec et JE suis à son écoute.

    Je vois bien vos sourires moqueurs ou vos regards effarés quand je prends le temps de m'expliquer avec mes enfants, de chercher à comprendre ce qui ne va pas ou même tout simplement quand je réponds à leurs questions sur des sujets qui ne sont pas de leur âge.

    D'ailleurs mon regard l'est tout autant quand je vous entends dénigrer ou cataloguer vos enfants.  Leur demander de se taire quand ils veulent juste comprendre quelque chose ou les laisser en proie à leur peine que vous estimez n'être qu'un caprice.

    Sauf que je ne me pose pas ce regard sur vous car qui suis-je pour vous juger ? Comment pourrais-je prétendre que ma méthode est meilleure que la votre ? Elle me convient mieux et la votre ne me correspond pas mais cela ne me donne aucun droit de m'immiscer dans votre vie pour vous dire comment faire. 

    Il en va de même pour vous !

    Je ne vous demande pas de conseils, juste du soutien quand j'en ai vraiment besoin. Je ne m'épanche pas quotidiennement, je ne cherche pas à me faire plaindre et encore moins critiquer. 

    Si j'accepte que mon fils me rejoigne la nuit dans mon lit c'est que j'estime qu'il en a besoin.

    Si je continue de donner un biberon la nuit à son frère, c'est également que j'estime qu'il en a besoin.

    Mais à vous écouter je me fais "manger", je leur donne de mauvaises habitudes et il faut que je les "dresse" afin qu'ils ne viennent plus perturber mon sommeil.

    Ce à quoi j'ai toujours envie de vous répondre "C'est toi qui est réveillé la nuit ? C'est toi qui dors mal ? Non, donc je ne vois pas en quoi ça te pose problème." 

    Malheureusement, ou heureusement peut-être, je ne suis pas comme vous et j'ai ce qui s'appelle de la retenue. Donc je laisse couler, sachant pertinemment que vos paroles n'auront aucun effet sur mes choix.

    Et quand je vois mes enfants épanouis, quand je constate que j'arrive à désamorcer une crise par le pouvoir d'un câlin, quand je remarque que les cris et les punitions ne font qu'amplifier les conflits au lieu de les apaiser, je suis fière de mes choix.

    Ils ne sont pas toujours faciles à appliquer, les réflexes primaires étant difficiles à annihiler, mais je lutte de toutes mes forces pour y parvenir, avançant pas à pas et réfléchissant sur mes échecs plutôt que de baisser les bras.

    Alors non, vos enfants ou vous-même n'êtes pas morts d'avoir reçu des fessées, d'avoir pleuré des heures pour "apprendre à dormir" ou d'avoir appris à marcher dans un yoopala. 

    Mais cela signifie-t-il pour autant que ce que vous avez connu est la seule méthode existante et reconnue comme efficace ? Cela vous donne-y-il le droit de juger et toiser les parents qui font différemment ? 

    Faites comme bon vous semble, faites ce qui vous semble le mieux pour vous, pour vos enfants.

    Mais par pitié épargnez-moi vos conseils et vos remarques !

    A ceux qui connaissent mes enfants mieux que moi

    Crédit photo It's a Mum's Life

    « Sauvée par Difrax !Je suis un dragon »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Août 2016 à 10:59
    Bravo. J'ai un article en attente de ce type que je n'arrive bizarrement pas à publier. Cet été en famille, je subis le regard, les sous entendus et même les remarques. Je garde mon cap bienveillant. Pas toujours simple d'ailleurs, à l'écoute au maximum et ces nuitd-ci s'il finit dans notre lit,j'accepte avec joie persuadée qu'il a besoin et heureuse d'être là pour lui.
    J'adore me faire "bouffer" et je trouve mon fils très épanoui !
      • Jeudi 25 Août 2016 à 09:12

        C'est exactement comme ça que je vois les choses. Nous serons "mangées" par nos enfants mais ils seront heureux et épanouis, et en plus de ça ils apprennent aussi la reconnaissance ! Alors que demander de plus ?! ;-)

    2
    yolplait
    Mercredi 24 Août 2016 à 11:01

    Et oui, il n'y a pas une seule voie pour l'education de nos enfants.

    Le meilleur moyen pour que vous retrouviez votre serenite, serait d'arreter de partager en public.

     

    Cordialement,

     

    Yolp

      • Jeudi 25 Août 2016 à 09:11

        Les critiques "virtuelles" ne m'atteignent pas, elles sont forcément faussées puisque les personnes ne me connaissent pas personnellement et encore moins mes enfants. Je parle ici uniquement des proches de toutes sortes (famille, amis, collègues, voisins...).

    3
    nat
    Vendredi 26 Août 2016 à 10:56
    Pour ne pas avoir à supporter des banalités maladroites et inutiles, consultez un professionnel, c'est à dire un psychologue pour enfants.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :